samedi, juillet 11, 2020
Accueil Visites Bordeaux Balade à Saint-Michel et Sainte-Croix: anecdotes à savoir

Balade à Saint-Michel et Sainte-Croix: anecdotes à savoir

[ad_1]

Aujourd’hui, je vous propose de vous promener à travers les monuments de Saint-Michel et Sainte-Croix.

J’ai décidé de ne pas vous suggérer un itinéraire à travers ces ruelles médiévales, mais quelques anecdotes qui, je l’espère, piqueront votre curiosité.

Si vous vous perdez dans ces rues, vous découvrirez des traces, des témoignages du passé ou même du street art local.

Mais dis-moi d’abord: Conduisez-vous souvent à travers Sainte-Croix et Saint-Michel? ? La connaissez-vous: enfin, vaguement, pas du tout?

J’ai moi-même voulu vous proposer cet article car j’ai été séduit par la tournée de Sainte-Croix Repos qui a régné là-bas. Il contraste avec les quartiers animés de Saint-Michel ou Saint-Pierre.

A Sainte-Croix, la vie est plus « locale »: vous rencontrez des locaux ou des touristes plus curieux qui veulent découvrir hors des sentiers battus.

Voici une série d’anecdotes que j’ai trouvées dans les livres suivants:  » Petits secrets et grandes histoires de Bordeaux « Et » Bordeaux secret et insolite Par Philippe Prévot et sur le site de la Vallée du Ciron.

Momies de flèche

L’histoire des momies Saint-Michel est connue à Bordeaux.

Beaucoup de ceux qui les ont vus avec crainte dans l’obscurité de la crypte de la tour ont imaginé le sort tragique et incroyable de ces restes.

Tout a commencé en 1791 quand il a été décidé de supprimer tous les cimetières de la ville pour éviter les épidémies.

A Saint-Michel, on découvre plusieurs corps naturellement momifiés grâce à l’abondance de carbonate de calcium. Ces « momies » sont ensuite placées en cercle dans la crypte de la tour Saint-Michel, la « flèche ». Leur présence attire rapidement des curieux, même des célébrités comme Stendhal, Victor Hugo, Flaubert, qui sillonnent Bordeaux et contribuent à accroître leur popularité en racontant leurs découvertes.

Pour les distinguer dans l’obscurité, une femme illumine ses visages bronzés avec une lampe à pétrole.

Comment es-tu mort? Cette famille est-elle morte d’une intoxication fongique? Ce général est-il mort en duel? Ce jeune homme était-il enterré vivant?

Objets de curiosité excessive et victimes de germes et de vandalisme, il a été décidé en 1979 de fermer la crypte pour les visites et d’enterrer les corps dans le cimetière de la Chartreuse.

Pavé

Au Moyen Âge, il était de coutume d’enterrer les morts sous le pavage des églises.

Et peut-être avez-vous découvert des pierres tombales lors de votre visite à la basilique Saint-Michel? En fait, certains sont encore visibles. Vous pouvez lire l’inscription suivante sur certains numéros de 80 à 97 ou sur un autre: « Funérailles de M. Quantin, couvreur / plombier «  ». Un outil est affiché à côté du numéro 69. Cette tombe est toujours reconnaissable car elle est située près d’un pilier …

La vocation du passage Saint-Michel

Vous êtes déjà revenu aux numéros 14 et 15 de la place Canteloup?

Voici le passage Saint-Michel. A ses débuts, c’était le siège de la société Céleste Dérua, qui proposait des essences aromatiques en petites bouteilles bleues.

Ensuite, le bâtiment abritait un centre de maturation des bananes, un entrepôt pour le café et les légumes …

Sa fonction est restée nutritionnelle pendant longtemps.

Château Descas

Lorsque vous avez passé le quai Paludate, vous devez avoir remarqué ce bâtiment étonnant, qui est le château de Descas.

Au XIXe siècle, Jean Descas était marchand de vin. Il possède une cave rue Carpenteyre à Saint-Michel. Il avait le nez pour les affaires et a rapidement fait fortune.

A cette époque, il avait une idée assez innovante à l’époque. Il décide de consolider ses entrepôts et de centraliser ses services en un seul endroit. Il achète ensuite les anciens locaux de l’hôpital de la manufacture et construit le « Palais Descas ». Il y avait une tonnellerie, une cave et une cave de stockage pour jusqu’à 1 500 000 bouteilles.

Nous sommes partis

Rue Peyronnet 16, il y a une autre aile de l’ancien hôpital-usine.

Au XVIIe siècle, grâce à l’héritage d’Anne de Tauzia, le cardinal de Sourdis voit naître son projet original: construire un hôpital et former les handicapés à la récupération dans un travail compatible avec leurs capacités, et permettant de préserver l’autonomie économique.

À côté de l’entrée principale en face de la Garonne se trouvait un cylindre en bois qui tournait et dans lequel les bébés étaient laissés de manière anonyme. Ils ont ensuite été récupérés du côté de l’hôpital.

Entre 1811 et 1842, 37 000 nourrissons ont été pris en charge par l’hôpital.

Bordeaux vu du ciel

Au même endroit, dans la cour de l’hôpital de la manufacture, Dabelet, Degranges et Chaifour décollent le 16 juin 1784 pour la première fois à bord d’une montgolfière pour découvrir Bordeaux d’en haut.

Diverses tentatives ont échoué depuis décembre 1783. Après avoir attiré de nombreuses personnes curieuses, il y a même eu des émeutes parmi les gens qui étaient ennuyés d’avoir payé pour ne rien voir.

Jusqu’à ce fameux 16 juin, date à laquelle la cour d’hôpital offrait un abri. Les gens regardaient avec enthousiasme le ballon planer au-dessus de la basilique Saint-Michel et de la Grande Cloche pour atterrir un peu plus loin entre les vignes.

Moines vignerons

Saviez-vous que le château Carbonnieux avait appartenu aux tombes de l’abbaye Sainte-Croix?

C’était l’un des nombreux dons laissés en 1741. Les moines ont transformé le vignoble en un nectar célèbre qui a été acheté dans toute l’Europe. On retrouve également le « S » et la « croix » de Sainte Croix sur l’étiquette des bouteilles du Château Carbonnieux. Dans ce cadre, j’ai exploré les routes des vins des Graves si vous souhaitez découvrir la route ou les vignobles autour de Pessac.

Il est momo

Avez-vous entendu parler de Saint Momolin?

Après son voyage à Saint Jacques de Compostelle, il s’arrête à Bordeaux, où il décède en 643, épuisé par son voyage. Il est enterré dans l’abbaye de Sainte-Croix. Saint-Momolin était connue pour soigner les malades mentaux.

Ils ont été enchaînés à sa tombe pendant 11 jours pour réciter des prières implorant le saint.

Aujourd’hui, on trouve encore les anneaux de fer sur lesquels étaient attachés les « malades » au pied des colonnes de la nef. Depuis, l’expression « c’est un petit momo » est née.

Quelques rues à pied

Rue de la Fusterie : Arrêt au 31 pour admirer cette façade, construite vers 1550. Les lignes horizontales et les moulures sont typiques de la Renaissance. Au dernier étage, le peintre Jean-Claude Dauguet (1939-2002) réalise ses tableaux de corrida.

Rue Leyteire, Rue Saint François, Rue du Cloître : Le plus important monastère des Cordeliers de la région, Grand Couvent ou Grande Observance, a été construit à cette lisière. Elle comptait 15 chapelles et abritait de nombreuses confréries telles que boutonnières, chapeliers … quittée en 1792, elle fut ouverte pour construire de nouvelles routes. Rue Saint-François 20, vous pouvez encore découvrir des vestiges tels que des voûtes, des colonnes ou des peintures murales.

La façade de 18 rue du cloître est riche en motifs. Si vous regardez de plus près, vous trouverez des lettres hébraïques cachées derrière les colonnes toscanes. Nous ne savons toujours pas ce qu’ils signifient ni pourquoi ils sont là.

Le Rue Camille Sauvageau était l’artère commerçante du quartier. Les habitants l’appelaient la « Petite rue Sainte-Catherine » et aimaient y faire du shopping. Cela leur a permis de rester avec les habitants et de les éviter de se rendre dans le centre-ville.

Si vous êtes fan de masques, arrêtez-vous avant le numéro 89.

Le rue des fours commémore cet hiver terrible de 1709. Bordeaux et le vignoble sont exposés à des températures glaciales depuis deux mois. Dans les tombes, on note jusqu’à -23 ° C. La Garonne est gelée, les imposants chênes ne résistent pas et éclatent bruyamment, les horloges de la ville ne fonctionnent plus. Le gibier et le bétail meurent. Le vin gèle dans les fûts, la vigne détruite ne donnera plus de raisin pendant de nombreuses années.

Le pain est congelé et il manque de farine. Les habitants attaquent les boulangeries parce qu’ils soupçonnent qu’ils font du pain en secret. Le jury décide alors de construire des fours à usage public dans une impasse de la rue des Fours.

Si çaÉcole des beaux-arts est ouvert (du lundi au vendredi), profitez-en pour entrer et découvrir le parc. Vous découvrirez notamment la fontaine soutenu par l’ancien mur du 14ème siècle.

AvantAbbaye de Sainte-CroixJetez un œil aux innombrables motifs des différentes façades. Il y a des signes du zodiaque, des personnages qui ont un sac à main autour du cou qui symbolisent la cupidité, ou des femmes qui représentent la luxure. Ce sont des thèmes caractéristiques de la sculpture romane du sud de la France.

Dans la basilique Saint-Michel allez à 17 rue des Faures. Au sommet du mur de la basilique se trouve une série de motifs. Il s’agit d’un rébus en hommage à Henri de Valois Ray. Le « H » est dominé par une couronne royale. Serez-vous capable de le déchiffrer?

Bien sûr, vous pouvez faire une pause dans l’un des nombreux cafés autour de la basilique ou de l’abbaye.

Si vous vous promenez le matin, vous les découvrirez également Marché capucin (tous les jours sauf le lundi) Passage Saint-MichelChine aux puces Place Meynard.

Montez la flèche pour profiter de la vue sur Bordeaux et la Garonne. C’est inoubliable. D’autant plus que l’on peut voir l’architecture du clocher de l’intérieur.

Les photos de mon voyage

[ad_2]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -

LES + POPULAIRES

ACCUEIL | Domaine viticole Château Cantinot Bordeaux

AOC Blaye Côtes de Bordeaux À PROPOSLe Château Cantinot est avant tout une histoire de famille. Après avoir vécu dans le monde maritime,...

15 meilleures choses à faire à Bordeaux (France) – The Crazy Tourist

Le nom de cette ville glorieuse est éponyme de la viticulture, et si vous êtes un aficionado, vous avez presque le devoir...

Top des bars à vins bordelais – Bordeaux Tendances

Cette semaine, nous sommes de retour avec un top des bars à vins de Bordeaux. Il y en a beaucoup et pour vous...