samedi, juillet 11, 2020
Accueil Visites Bordeaux entre histoire, anecdotes et balade

entre histoire, anecdotes et balade

[ad_1]

Vous souvenez-vous de mon article « Flâner dans les rues de Bordeaux: entre Saint-Michel et Sainte-Croix »? Je vous ai fait découvrir un quartier sous forme d’anecdotes …

Eh bien, aujourd’hui, je vous suggère de continuer la série. Rendez-vous dans le quartier des Chartrons!

Bon voyage bal

HISTOIRE DU DISTRICT

L’ARRIVÉE DE CHARTREUX DE VAUCLAIRE

Au XIVe Siècle le Monastère Périgord des Chartreux de Vauclaire a été fondé par l’armée du roi Charles VI. détruit.

Les religieux s’installent alors hors de Bordeaux dans la future banlieue de Chartron. Ils rejoignent ces terres marécageuses, une poignée d’agriculteurs qui vivent de leur humble bétail et de quelques vignes.

L’URBANISATION DES CHARTRONES

Fin XVIe Siècle, le maire Matignon d’Ornano a transféré malsain le travail de drainage des marais au Flamand Conrad Gaussen.

Nombre de revendeurs Anglais, irlandais, écossais, allemand, hanséatique (par exemple Kirwan, Barton, Schröder, Johnston, Schÿler …) Implantez-vous à Chartrons pour profiter des opportunités du commerce du vin.

Le quartier s’urbanise également, des maisons à pignons bordent les quais.

Le vin arrive à la Garonne à Gabarres. Pour le stocker et le préparer à la vente, des hommes d’affaires construisent des bâtiments avec des caves d’une longueur remarquable (plusieurs centaines de mètres). Ces bâtiments rayés façonnent le quartier.

Puis les marchands se rendent sur des navires étrangers (breton, anglais) avec leurs vins en soute pour les revendre dans leur pays d’origine.

Le Faubourg des Chartrons relie la ville de Bordeaux

Au XVIIIe Century a développé le pays près du Château Trompette.

« La Grande Allée », futur parcours de Verdun, longe le nouveau jardin public. Les bâtiments ont été créés en 1768, mais comme ils n’étaient pas censés être dans le champ de tir de la forteresse trompette, ils ne pouvaient pas dépasser 13 mètres.

Le trottoir des Chartrons

En 1746, le chemin boueux « de la Fausse Braye », qui mène aux Chartrons, est transformé en promenade. C’est le trottoir des Chartrons, futur parcours Xavier Arnozan. La banlieue est enfin soudée à la ville.

Ces changements attirent les bourgeois. Les riches commerçants demandent à l’architecte Étienne Laclotte de préparer le terrain le long du trottoir: appartements avec vue sur la promenade avec des caves en arrière-plan.

LE COMMERCE DU VIN

Le privilège des vins de Bordeaux

Grâce au mariage d’Aliénor d’Aquitaine avec Henri Plantagenet (qui deviendra plus tard Henri II roi d’Angleterre), le commerce du vin de Bordeaux avec l’Angleterre est florissant.

En 1241, Henri Plantagenêt attribue à Bordeaux un avantage qui marque l’histoire de ses vins et évince la concurrence.

Entre la vendange et Noël, seuls les vins du vignoble bordelais peuvent être expédiés et commercialisés. D’autres vins des hauts plateaux comme Bergerac ou Cahors ne peuvent arriver à Saint-Martin à Bordeaux le 11 novembre. Il est stocké à l’extérieur de la ville de Chartrons et vendu après cette date.

Ce privilège marque le début de l’âge d’or des vins de Bordeaux. Pendant 500 ans, jusqu’en 1773, les Bordelais ont vendu leurs vins avant les autres.

Vin à l’époque

C’est clair avec peu de tanins. Ça ne dure pas. Les articles invendus sont distillés la même année. Mais tout change rapidement …

Le nouveau vin rouge français

C’est au XVIIIe Siècle que le « nouveau vin rouge français » est né grâce notamment aux hollandais, qui ont introduit de nouvelles techniques d’élevage.

La macération des bols à vin dans le jus, le mouillage, la mise en bouteille, la finition, la mise en bouteille, qui sont désormais des méthodes essentielles dans la production du vin, se sont développées à cette époque.

Nouvelles techniques de vinification

Pour les amateurs de vin, il y a des explications pour chacun d’eux.

Cérémonie de clôture = Une partie du vin s’évapore en fût et est absorbée par le bois. Le mouillage consiste à ajouter régulièrement de petites quantités de vin (de même qualité) afin de compenser cette perte et d’éviter l’oxydation du vin.

Soutirage = Le vin est transféré d’un tonneau dans un autre récipient afin de le séparer des dépôts qui se sont formés. Nous nettoyons le baril vide et le trempons.

L’utilisation de Le soufre comme antiseptique est une technologie qui a révolutionné la préparation du vin. Une mèche de soufre est allumée dans le fût pour empêcher la croissance des bactéries et éviter la contamination.

Ce processus prolonge la durée de conservation du vin. Il vient des Hollandais, qui ont nettoyé les cales de leurs navires avec du soufre avant qu’ils ne soient chargés de marchandises.

Collage = Un agent de collage tel qu’une protéine est utilisé pour agglomérer les particules formées dans le liquide et ainsi clarifier le vin.

Pierre Mitchell ouvre le première verrerie bordelaise. De là sont venues les bouteilles qui conditionnent le vin du marchand. Si le vin peut être empilé et déposé, il peut facilement vieillir.

En 1866, il fut décidé qu’une caisse devait contenir 6 bouteilles de 75 cl de vin chacune. Cette quantité correspond au gallon impérial britannique (0,75 x 6 = 4,5 litres = 1 gallon).

Dans le passé, les cépages rouges et blancs étaient mélangés dans le même vin. C’est le propriétaire du Château Haut-Brion, Arnaud de Pontac, qui se lance dans l’élaboration de vins rouges issus exclusivement de cépages rouges.

Grâce à ces techniques, le vin n’est plus compris de la même manière.

Les concepts de millésimes poussent au milieu du vin et changent les méthodes de dégustation.

L’ère de la traite négrière et de l’esclavage

Au XVIIe et XVIIIe Siècle, Bordeaux étend ses activités commerciales à l’Amérique, l’Inde, l’Afrique, les Antilles, la Chine …

Différentes formes de commerce colonial se développent. L’esclavage contribue au développement de la ville.

Commerce triangulaire

Des navires chargés de marchandises (armes, poudre, tissus, bijoux, alcool, malbouffe) se rendent en Afrique vers la « côte des esclaves » (Sénégal, Congo, Angola, Mozambique).

Le capitaine du bateau négocie avec les rois locaux pour échanger leurs produits contre des hommes, des femmes et des enfants.

Ensuite, voyagez en Amérique pour échanger ces personnes avec des aliments locaux (sucre, café, tabac, etc.) qui ont été redistribués par les propriétaires (propriétaires des navires) en Europe.

Un voyage peut durer entre 15 et 18 mois.

Avec 508 envois du port de Bordeaux, environ 150 000 Noirs ont été déportés et réduits en esclavage.

Ligne droite

Les matières premières, les produits agricoles ou manufacturés d’Aquitaine comme le vin, le blé, la viande et les tissus sont échangés contre des produits coloniaux comme le café, le sucre, le cacao.

Ceux-ci sont ensuite vendus à un prix élevé en Europe.

Un système d’esclaves prend également forme sur les « îles Sugar » comme Saint-Domingue.

Les détenus travaillent dans des plantations contrôlées par des Bordelais. La production est importée en Europe.

Maintenant que vous en savez plus sur l’histoire des Chartrons et le développement de la ville, je vous invite à vous promener dans les rues, à s’imprégner de l’atmosphère, à admirer les différents styles architecturaux et à découvrir la vie locale.

QUELQUES VOIES À ENQUÊTER

Place Picard

[ad_2]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -

LES + POPULAIRES

ACCUEIL | Domaine viticole Château Cantinot Bordeaux

AOC Blaye Côtes de Bordeaux À PROPOSLe Château Cantinot est avant tout une histoire de famille. Après avoir vécu dans le monde maritime,...

15 meilleures choses à faire à Bordeaux (France) – The Crazy Tourist

Le nom de cette ville glorieuse est éponyme de la viticulture, et si vous êtes un aficionado, vous avez presque le devoir...

Top des bars à vins bordelais – Bordeaux Tendances

Cette semaine, nous sommes de retour avec un top des bars à vins de Bordeaux. Il y en a beaucoup et pour vous...